Bibliothèque des gens de la sunnah

livres islamiques
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
toolbar powered by Conduit
بسم الله الرحمن الرحيم
 
 
السلام عليكم و رحمة الله
 
Bienvenue dans notre forum
calendrier musulman
Derniers sujets
VideoBox
Cliquez sur l'image.
gallerie photos
Sondage
Combien de fois lisez-vous le coran ?
 Plus d'une fois par mois.
 Une fois par mois.
 De temps en temps (sans compter).
 Une foi par an.
 Jamais.
Voir les résultats
Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe
Statistiques
Nous avons 33 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Ben Bouazza

Nos membres ont posté un total de 85 messages dans 69 sujets
Video Daylimotion
Les vidéos de Livreislam sur Dailymotion

Partagez | 
 

 Retour sur la généalogie du prophète

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zakaria
Admin


Messages : 83
Date d'inscription : 07/10/2009

MessageSujet: Retour sur la généalogie du prophète   Dim 19 Déc - 21:59

بسم الله الرحمن الرحيم

السلام عليكم و رحمة الله

Retour à la généalogie.
Khouza'a prit donc la direction de la maison sacrée, se transmettant cette charge de dignitaire en dignitaire. Le dernier d'entre eux fut Hulail (حليل) el khouza’i.
Ensuite un homme du nom de Qoussay ibn Kilab (قُصَيُّ بْنُ كِلَابٍ) avait épousé sa fille Houbba
(حبى بنت حليل (qui lui donna quatre enfants : « Abd Eddar » « 'Abd Manaf » « 'Abd el Uzza » « Abda ».
Qoussay était un maitre et un chef parmi son peuple. C'est lui qui avait réussi à réunir les Quraychites, après qu'ils furent dispersés dans les contrées de la presqu'ile arabique.
Lorsque les fils de Qoussay se multiplièrent, que ses biens furent abondants et que son rang
Etait élevé, Hulayl mourut.
Alors Qoussay s'aperçu qu'il était le plu digne d'être le souverain de la Ka'ba et de la Mecque.
Il reçu le soutien des autres tribus arabes qui lui firent acte d'allégeance pour combattre les
Khouza'a et les chasser de la maison sacrée, pour en prendre la charge. Il y eut entre eux une grande bataille ou le sang fut versé avec abondance. Il y eu ensuite un arbitrage.
Ce fut Qoussay qui fut considéré comme ayant plus de droits que les Khouza'a pour diriger la maison sacrée.
Il prit la responsabilité et le commandement de la Mecque et laissa les arabes à leur coutumes et croyance car il s'était engager a ne rien changer de cela.
Il avait a sa disposition la garde le la maison sacrée, l'abreuvement des pèlerins (siqaya), la nourriture des pèlerins ( ar rifada), la charge de la maison de consultation (dar an nadwa) ainsi que l'emblème de la guerre (al liwa). Il ya également el hijaba qui est le droit d'avoir les clefs de la maison sacrée chez lui de sorte qu'on ne puisse y entrer que par sa permission .
Il gagna ainsi le respect et la considération de toute la Mecque.




Remarque : Dar An-Nadwa : Demeure ou avait lieur les consultations sur les sujets difficiles, les qorayshite s’y réunissaient pour traiter les affaires de la cité, et elle assurait leur unité et le règlement à l’amiable de tous leurs différends. On y célébrait également les mariages.

Hijaba (l’intendance de la Ka’ba) : la personne qui avait cette responsabilité était le seul habilité à ouvrir la porte de la Ka’ba, il était également responsable de son entretien et de sa garde.

Siqaya (l’intendance des eaux) : les mecquois remplissaient, à l’attention des pèlerins, des bassins d’eau ou ils trempaient des dattes et des raisins secs.

La garde de l’étendard : celui qui avait cette responsabilité avait le droit de confier à des chefs de son choix le commandement des expéditions guerrières.

Rifada (fourniture de nourriture aux pèlerins) : Qoussay ibn Kilab imposa aux qorayshites une taxe foncière annuelle, payée au moment du pèlerinage, pour acheter des vivres aux pèlerins qui son dans le besoin. Fin de remarque.

Lorsque Qoussay pris de l'âge, il délégua les charges dont il avait la responsabilité à son fils 'Abd Eddar, son ainé.
Il lui dit : « Par Allah, o mon fils je te rattacherais à leur sang, quoiqu'ils t'aient surpassé dans les honneurs : aucun n'entrera avant toi, et c'est toi qui la lui ouvrira, et Quraych n'entreprendra aucune guerre sans que tu lui tiendras toi-même le drapeau, Quraych ne prendront leur décisions dans les affaire qui les concernent que dans ta maison ».
La raison de cela est que ses autres fils 'Abd Manaf, 'Abd Echams et 'Abd avaient atteint, du temps de leur père, une grande dignité au sein de leur peuple.
Ce faisant, leur père avait voulu que son fils 'Abd Eddar en fasse autant, et c'est pour cela qu'il lui avait confiée ces charges. Ses frères ne trouvèrent aucun inconvénient à cela.

Cependant, après qu'ils moururent tous, leurs enfants se querellèrent autour de leur legs, chacun ce considèrent plus digne pour exercer ces fonctions.
Ils divergèrent donc entre eux, entrainant dans leurs querelles les Quraychite qui ce scindèrent en 2 parties : une partie soutenant les 'Abd Eddar et une autre partie soutenant les banou 'Abdel Manaf en leur faisant acte d'allégeance. Pour ce faire, ils mirent leurs mains dans une écuelle pleine de parfum, puis essuyèrent leurs mains sur les cotés de la Kaaba comme signe de leur ferme résolution. Ce traiter fut appelé : le traiter des parfumés (al mutayyibun) .(حلف المطيبين)
Mais tandis que les gens s'apprêtaient ainsi à ce faire la guerre, soudainement ils s’appelèrent à faire la paix, à condition qu'on donnât à Bannu Abdel Manaf : la siqaya et la rifada et qu'on donnât au Bannu Abd dar : la hijaba et l'étendard qu'ils avaient auparavant.
Tous consentirent à ces conditions et s'abstinrent de faire la guerre.
Hachim succéda a Abdel Manaf, celui-ci ce maria avec une femme de la famille de 'Addy ibn el Najjar. De Hachim elle engendra «Abdel Moutalib » qu'elle appela « Chayba ».
Hachim le laissa chez elle, jusqu'à la puberté ou un peu plus. Puis lorsque Hachim décéda, son oncle paternel al Moutalib vint le chercher pour le réintégrer dans sa ville et dans son peuple.
Celui-ci l'amena avec lui à Makka monté tous 2 sur un chameau. Alors Quraych dit c'est un esclave « Abd » qu’al Moutalib acheta. C'est pour cela que Chayba fut appelé « Abdel Moutalib » « l'esclave d'el Moutalib ».
Lorsqu’El Moutalib décéda ce fut Abdel Moutalib qui lui succéda.
Celui-ci fut témoin de deux événements important au cours de sa vie, à savoir le rétablissement du puits de Zamzam et l’expédition dite de l’éléphant.




Cet article est une retranscription des cours donné dans paltalk dans le salon "craignez Allah et Allah vous enseignera". Pour plus d'infos cliquez ici
Il est strictement interdit d'utiliser ces notes dans un but lucratif.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://livreislam.forumactif.com
 
Retour sur la généalogie du prophète
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [REQUETE] Activer le retour clavier sur HTC HD2
» [AIDE] HD2 et retour sav
» [RESOLU] Echange + retour SAV Orange
» [RESOLU] Restauration ROM Officielle et retour SAV
» Echanges "aller-retour"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bibliothèque des gens de la sunnah :: Bibliothèque islamique :: E-book et articles :: Sira (vie du prophète) alayhi salam-
Sauter vers: