Bibliothèque des gens de la sunnah

livres islamiques
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
toolbar powered by Conduit
بسم الله الرحمن الرحيم
 
 
السلام عليكم و رحمة الله
 
Bienvenue dans notre forum
calendrier musulman
Derniers sujets
VideoBox
Cliquez sur l'image.
gallerie photos
Sondage
Combien de fois lisez-vous le coran ?
 Plus d'une fois par mois.
 Une fois par mois.
 De temps en temps (sans compter).
 Une foi par an.
 Jamais.
Voir les résultats
Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe
Statistiques
Nous avons 33 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Ben Bouazza

Nos membres ont posté un total de 85 messages dans 69 sujets
Video Daylimotion
Les vidéos de Livreislam sur Dailymotion

Partagez | 
 

 L’histoire des gens du fossé.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zakaria
Admin
avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 07/10/2009

MessageSujet: L’histoire des gens du fossé.   Ven 21 Jan - 23:19

بسم الله الرحمن الرحيم


Dhi Shanatir s’empare du trône du Yémen mais est tué par Dhu Nuwass.

Lorsque 'Amru mourut les affaires de Himyar se dissipèrent et les gens se dispersèrent.
Une personne du nom de Lakhni'a Dhu Shanatir (لخنيعة ذي شناتر) qui n'appartenais pas a la maison royale du Yémen pris le pouvoir.
C'était un tyran qui avait des habitudes de libertin pédéraste.
Il fut assassiné par un homme du nom de Dhu Nuwass. ( نواسذي )

Les gens dirent : « Personne d'autre que lui ne régnera sur nous, puisque c'est lui qui nous a libérer de ce tyran. »

Dhu Nuwass fut porté sur le trône et il régna sur les tribus du Yémen.
C'est du temps ou Dhu Nuwass gouvernait le Yémen qu'eux lieu le massacre des gens du fossé.
Cette histoire nous est contée dans le hadith authentique prophète rapporté par Mouslim.

L’histoire des gens du fossé.

D'après Souhayb (رضي الله عنه), Messager de Dieu (صلى الله عليه وسلم), a dit : « Jadis vivait un roi qui avait un sorcier. Quand le sorcier se sentit vieillir, il dit au roi : « Me voilà maintenant âgé. Envoie-moi donc un jeune homme pour que je lui enseigne la magie ».

‏ إني قد كبرت فابعث إلى غلاماً أعلمه السحر


Il lui envoya un jeune homme. Sur son chemin vers le sorcier, le jeune homme rencontra un moine.
Il s'assit auprès de lui et écouta ses paroles qui lui plurent. Il faisait ainsi chaque fois qu'il se rendait chez le sorcier. Quand il arrivait auprès du sorcier, ce dernier le frappait pour son retard.
Il s'en plaignit au moine qui lui dit : « Quand tu as peur de la colère du sorcier, dis lui : « J'ai été retenu par ma famille » et quand tu crains la colère de la famille, dis lui : « J'ai été retenu par le sorcier ».
Entre-temps, voilà qu'une bête énorme interdit le passage aux gens.
Le jeune homme dit : « Aujourd'hui je vais savoir qui du sorcier ou du moine à la plus grande valeur ».

اليوم أعلم آلساحر أفضل أم الراهب أفضل‏؟‏


Il prit une pierre et dit : « Seigneur Dieu! Si l'œuvre du moine T'est préférable à celle du sorcier, tue cette bête afin de permettre aux gens de passer ».

اللهم إن كان أمر الراهب أحب إليك من أمر الساحر فاقتل هذه الدابة حتى يمضي الناس


Il la frappa alors avec la pierre et la tua sur le coup. Les gens eurent ainsi la voie libre.
Il vint en informer le moine qui lui dit : « Mon petit, tu es devenu maintenant plus fort que moi puisque tu es arrivé à ce miracle. C'est pourquoi tu vas certainement être mis à l'épreuve. S'il en est ainsi, ne dis à personne où je suis ».

قد بلغ أمرك ما أرى، وإنك ستبتلى، فإن ابتليت فلا تدل علي أي بني أنت اليوم أفضل مني،


Ainsi donc le jeune homme en arriva à guérir l'aveugle de naissance et le lépreux. Il guérissait les gens de la plupart de leurs maladies. L'un des courtisans du roi qui était aveugle en entendit parler et se rendit auprès de lui avec de nombreux cadeaux. Il lui dit: « Tout ce que tu vois là est à toi si tu arrives à me guérir ».

Le jeune homme lui dit : « Je ne guéris personne moi-même mais c'est uniquement Dieu qui guérit. Si tu crois en Dieu , je Le prierai et Il te guérira ».

إنما يشفى الله تعالى، فإن آمنت بالله دعوت الله فشفاك إني لا أشفي أحداً


Le courtisan crut en Dieu et Dieu le guérit. Il se rendit chez le roi et s'assit près de lui comme il en avait coutume.
Le roi lui demanda : « Qui donc t'a rendu la vue? ». Il dit: « Mon Seigneur et Maître ». Il lui dit : « Est-ce que tu as un Seigneur autre que moi? ». Il dit: « Mon Seigneur et le tien est Dieu ».
Le roi le jeta en prison et ne cessa pas de le torturer jusqu'à ce qu'il dénonçât le jeune homme.
On fit alors venir le jeune homme et le roi lui dit : « Mon petit, te voilà arrivé à guérir avec ta magie l'aveugle-né et le lépreux et à faire telle et telle chose».
Le jeune homme lui dit : « Je ne guérit personne mais c'est Dieu seul qui guérit ».

‏ إني لا أشفي أحداً، إنما يشفي الله تعالى


Il le jeta donc en prison et ne cessa de le torturer jusqu'à ce qu'il dénonçât le moine.
On fit venir le moine et on lui dit: « Renie ta foi! » et il refusa de le faire.
On ordonna d'apporter une scie qu'on lui plaça sur la raie de ses cheveux. On lui coupa ensuite la tête qui tomba en deux morceaux.
On fit alors venir le courtisan et on lui dit: « Renie ta foi! » mais il refusa. On lui plaça la scie sur la raie de ses cheveux et on lui coupa la tête qui tomba en deux morceaux. On fit enfin venir le jeune homme et on lui dit: « Renie ta foi! » Mais il refusa.
Le roi le jeta à quelques-uns de sa suite et leur dit: « Amenez-le à telle montagne et escaladez-la avec lui. Une fois parvenue à son sommet, demandez-lui de renier sa foi, sinon jetez-le du haut de la montagne ». Ils le prirent donc avec eux et escaladèrent la montagne.
Il dit: « Seigneur Dieu! Sauve-moi d'eux par ce que Tu veux! ».
La montagne se mit alors à branler. Ils tombèrent dans le vide et il vint dire au roi: « Dieu m'a sauvé d'eux ».
Le roi le jeta à des gens de sa suite et leur dit : « Allez avec lui et mettez-le dans une grande barque. Une fois arrivés au large, demandez-lui de renier sa foi, sinon jetez-le à la mer ».
Ils partirent avec lui et, une fois en pleine mer, il dit : « Seigneur Dieu! Sauve-moi d'eux avec ce que Tu veux! ».
La barque se retourna et ils se noyèrent. Il vint en marchant (sur l'eau) jusqu'au roi qui lui dit : « qu'ont fait tes compagnons? ». Il lui dit : « Dieu m'a sauvé d'eux ». Il dit alors au roi : « Jamais tu ne pourras me tuer si tu ne fais pas ce que je vais t'ordonner de faire. »

إنك لست بقاتلي حتى تفعل ما آمرك به


« M'ordonner quoi? » demanda le roi.
Tu rassembles ton peuple sur un même plateau puis tu me crucifie sur le tronc d'un palmier. Tu prends alors une flèche de mon carquois, tu places la flèche au milieu de la corde de l'arc et tu dis: « Au nom de Dieu, Seigneur et Maître de ce jeune homme », tu me tires alors la flèche et si, tu fais tout cela, tu me tueras sûrement ».
Il rassembla donc les gens sur un même plateau, crucifia le jeune homme sur le tronc d'un palmier, prit une flèche de son carquois et la plaça au milieu de la corde de l'arc. Puis il dit: « Au nom de Dieu, Seigneur et Maître du jeune homme! ».

بسم الله رب الغلام


Il tira alors la flèche qui alla se planter dans sa tempe. Le jeune homme porta la main à sa tempe et mourut sur le coup. Les gens dirent alors: « Nous croyons au Seigneur et Maître du jeune homme ».

آمنا برب الغلام


On vint dire au roi : « Que dis-tu de ce que tu craignais? Par Dieu, te voilà donc atteint de l'objet de la crainte et voilà que ton peuple à cru en Dieu ».

‏أرأيت ما كنت تحذر قد والله نزل بك حذرك‏.‏ قد آمن الناس


Il ordonna de creuser des fossés à l'entrée de chaque route. On les creusa et on y alluma le feu. Le roi dit: « Jetez-y tous ceux qui ne veulent pas renier leur foi ».
C'est ce qu'ils firent jusqu'à ce que vint une femme avec son petit. Elle eut peur et refusa de se jeter dans le feu. Son enfant lui dit: « Mère! Patiente car tu es sur la juste voie ».

يا أماه اصبري فإنك على الحق


Allah dit à ce sujet :

وَالسَّمَاءِ ذَاتِ الْبُرُوجِ ﴿١﴾ وَالْيَوْمِ الْمَوْعُودِ ﴿٢﴾ وَشَاهِدٍ وَمَشْهُودٍ ﴿٣﴾ قُتِلَ أَصْحَابُ الْأُخْدُودِ ﴿٤﴾ النَّارِ ذَاتِ الْوَقُودِ ﴿٥﴾ إِذْ هُمْ عَلَيْهَا قُعُودٌ ﴿٦﴾ وَهُمْ عَلَىٰ مَا يَفْعَلُونَ بِالْمُؤْمِنِينَ شُهُودٌ ﴿٧﴾ وَمَا نَقَمُوا مِنْهُمْ إِلَّا أَن يُؤْمِنُوا بِاللَّـهِ الْعَزِيزِ الْحَمِيدِ ﴿٨﴾ الَّذِي لَهُ مُلْكُ السَّمَاوَاتِ وَالْأَرْضِ ۚ وَاللَّـهُ عَلَىٰ كُلِّ شَيْءٍ شَهِيدٌ ﴿٩﴾ إِنَّ الَّذِينَ فَتَنُوا الْمُؤْمِنِينَ وَالْمُؤْمِنَاتِ ثُمَّ لَمْ يَتُوبُوا فَلَهُمْ عَذَابُ جَهَنَّمَ وَلَهُمْ عَذَابُ الْحَرِيقِ ﴿١٠﴾ إِنَّ الَّذِينَ آمَنُوا وَعَمِلُوا الصَّالِحَاتِ لَهُمْ جَنَّاتٌ تَجْرِي مِن تَحْتِهَا الْأَنْهَارُ ۚ ذَٰلِكَ الْفَوْزُ الْكَبِيرُ


Par le ciel aux constellations! (1) et par le jour promis! (2) et par le témoin et ce dont on témoigne! (3) Périssent les gens de l'Ukhdûd, (4) par le feu plein de combustible, (5) cependant qu'ils étaient assis tout autour, (6) ils étaient ainsi témoins de ce qu'ils faisaient des croyants, (7) à qui ils ne leur reprochaient que d'avoir cru en Allah, le Puissant, le Digne de louange, (8) Auquel appartient la royauté des cieux et de la terre. Allah est témoin de toute chose. (9) Ceux qui font subir des épreuves aux croyants et aux croyantes, puis ne se repentent pas, auront le châtiment de l'Enfer et le supplice du feu. (10) Ceux qui croient et accomplissent les bonnes ouvres auront des Jardins sous lesquels coulent les ruisseaux. Cela est le grand succès. (11)
(Sourate 85 verset 1/11)


D’après Ibn Ishaq Dhu Nuwass marcha avec son armée contre les habitants de Najran. Il les invita à embrasser le judaïsme, leur imposant le choix entre lui et le massacre. Eux choisirent le massacre.
Il en tua à peu près de 20.000 personnes.
Un homme de Saba du nom de Daws Dhu Tha'laban (دوس ذي ثعلبان) parvint toutefois a s'échapper d'eux monter sur son cheval. Il prit un chemin sablonneux ce qui empêcha les hommes de Dhu Nuwass de le suivre.
Daws continua son chemin jusqu'à ce qu'il parvint à I’ empereur de Byzance (Qayssar).


Il sollicita I’ aide de celui-ci contre Dhu Nuwass et ses soldats, et l'informa de ce que celui-ci avait fait contre son peuple. L'empereur répondit : « Votre pays est loin de nous. Mais j'écrirais pour vous aux rois d'Ethiopie, car il est de notre religion et est plus proche de votre pays. »


L'empereur écrivit à celui-ci, I’ enjoignant de lui porter secours et de le venger.

La défaite de Dhu Nuwass et le commencement du règne de l’Ethiopie.

Daws vint au Négus avec la lettre de I ‘empereur. Le Négus envoya avec lui 70.000 éthiopien, investi comme chef I’un d'eux, nommé Aryat (أرياط) et avec lui, parmi ses soldats, Abraha el Ashram (أبرهة).
Aryat s'embarqua en mer, jusqu'à ce qu'il descende sur la cote du Yémen, et avec lui était Daws.
Dhu Nuwass avec une armée de Himyar et de ceux qui lui étaient obéissants parmi les tribus du Yémen, marchèrent contre Aryat. Quand les deux armées se rencontrèrent, Dhu Nuwass et ses hommes furent battus. Quand Dhu Nuwass s'aperçut de ce que fut arrivé à lui et a son armée, il dirigea son cheval vers la mer, le piqua, et le cheval y entra. Il s'engagea dans l'eau jusqu'à ce qu'il arrive aux eaux profondes ou il s'enfonça. Ainsi fut la fin de celui-ci.
Aryat entra au Yémen et y établit son règne.

Aryat conserva le pouvoir au Yémen durant plusieurs années.
Puis Abraha l'éthiopien qui était dans son armée, le lui contesta, de sorte que les éthiopiens furent divisés entre eux : les uns se rangeaient du coté de Aryat et les autres du coté d'Abraha, chacun des deux marcha contre I’ autre.
Quand ils furent très proches, Abraha envoya dire a Aryat : « Tu ne feras rien de bon en laissant les éthiopiens ce tuer entre eux jusqu'à ce qu'ils s'anéantissent. Avance vers moi et je m'avancerais vers toi en duel. Celui qui de nous deux vaincra I ‘autre, les soldats de celui-ci se rangeront du coté du vainqueur. » Aryat accepta cette proposition.
Abraha sorti vainqueur de ce duel et Aryat fut tué. Les soldats d'Aryat se rangèrent derrière Abraha et Abraha paya le prix du sang pour Aryat.
Durant ce combat Abraha fut blessé au visage et c'est pourquoi il fut appelé « Abraha el Ashram » c'est-à-dire « le mutilé ».

Lorsque le Négus fut informé de cela il devint très furieux et dit « Il (Abraha) a commis une injustice envers mon intendant et l'a tué sans que je ne le lui ordonne ! »
Il jura de ne pas laisser Abraha en paix. Il marcherait sur son pays et couperait son toupet. Abraha rasa sa tête remplis son sac en cuir de la terre du Yémen et l'envoya au Négus.
Il lui écrivit : « oh rois, Aryat n'était que votre serviteur, et moi aussi je suis votre serviteur. Nous avions la même loyauté envers vous, mais moi j'étais plus capable de diriger les affairent des éthiopiens. De les maintenir en ordre et plus adroit en politique.
J'ai rasé ma tête quand j'ai appris le serment du roi. Je vous ai envoie le sac de cuir contenant de la terre du Yémen, pour que vous le mettiez sous vos pied pour être véridique dans votre serment me concernant. »

Quand le Négus lut cette lettre. Il lui pardonna et lui écrivit « Reste dans le pays du Yémen jusqu'à I ‘arrivé de mon ordre. » Alors Abraha y resta.
Puis Abraha fit bâtir une église à San ‘a. C’était une église qui n’avait pas eu sa pareille sur toute la terre à cette époque la.
A ce sujet il écrivit au Négus la lettre suivante : « O roi ! J’ai fait construire pour vous une église qui ne fut jamais construite auparavant pour un roi avant vous. Je n’aurais pas de répit que lorsque je dirigerai vers elle les arabes en pèlerinage. »


Cet article est une retranscription des cours donné dans paltalk dans le salon "craignez Allah et Allah vous enseignera". Il est strictement interdit d'utiliser ces notes dans un but lucratif.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://livreislam.forumactif.com
 
L’histoire des gens du fossé.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nous ne serons jamais des héros de Jouvray et F/G Salsedo
» [Jeury, Michel] Les gens heureux ont une histoire
» La véritable histoire du Grand Méchant Loup
» 11 personne croivent avoir vu le diable (histoire vrai)
» [A LIRE] Histoire de la taverne + Tuto d'upload.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bibliothèque des gens de la sunnah :: Bibliothèque islamique :: E-book et articles :: Sira (vie du prophète) alayhi salam-
Sauter vers: