Bibliothèque des gens de la sunnah

livres islamiques
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
toolbar powered by Conduit
بسم الله الرحمن الرحيم
 
 
السلام عليكم و رحمة الله
 
Bienvenue dans notre forum
calendrier musulman
Derniers sujets
VideoBox
Cliquez sur l'image.
gallerie photos
Sondage
Combien de fois lisez-vous le coran ?
 Plus d'une fois par mois.
 Une fois par mois.
 De temps en temps (sans compter).
 Une foi par an.
 Jamais.
Voir les résultats
Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe
Statistiques
Nous avons 32 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Umm Sumayah

Nos membres ont posté un total de 85 messages dans 69 sujets
Video Daylimotion
Les vidéos de Livreislam sur Dailymotion

Partagez | 
 

 Mariage de Abd Allah avec Amina, naissance de Mohammed et récit de certains événements important qui précédèrent la naissance du prophète.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zakaria
Admin


Messages : 83
Date d'inscription : 07/10/2009

MessageSujet: Mariage de Abd Allah avec Amina, naissance de Mohammed et récit de certains événements important qui précédèrent la naissance du prophète.   Jeu 20 Jan - 20:57

بسم الله الرحمن الرحيم


Mariage d’Abd Allah ibn Abdel Moutalib avec Amina.
Abd Allah ibn Abdel Moutalib était le plus aimé des enfants de son père.
Il lui fit épouser Amine bint Wahb ibn ‘abdel Manaf ibn Zuhra ibn Qilab, alors qu’il avait 18 ans.
Amina était alors l’une des meilleures femmes de quraych de par son ascendance et de par sa position sociale. Lorsqu’il consomma le mariage avec elle, elle devint enceinte du futur prophète.
Mais Abd Allah ne tarda pas à mourir, deux mois seulement après la grossesse de son épouse.
Il fut enterré à Médine parmi ses oncles maternels des banou ‘Addy ibn Najjar.
En effet parti en Syrie, pour faire du commerce, il mourut à son retour, alors qu’il se trouvait à Médine.
D’après une autre version Abd Allah fut envoyé par son père acheter des dattes à Médine ou il mourut.

Naissance de Mohammed (صَلَّى اللَّهُ عَلَيْهِ وَآلِهِ وَسَلَّمَ).
Une foi la période de grossesse terminé Amina mis au monde son enfant.
Cela eu lieu dans la maison d’Abou Talib, dans les quartiers des Banu Hachim.


Ce fut Echifa, la mère de Abd Rahman ibn ‘Awf qui servi de sage femme à sa mère.
Apres l’avoir mis au monde, Amina envoya quelqu’un annoncer la bonne nouvelle à son grand père.
Celui-ci arriva tout joyeux, et il nomma l’enfant « Mohammed ». Or ce prénom n’était pas très répandu à cette époque chez les arabes. Mais Allah a voulut concrétiser ce qu’Il a prescrit et mentionné dans les Livres apportés par les autres prophètes, comme la thora et l’évangile.
Allah inspira alors à son grand père de le nommer par ce prénom afin que Sa volonté soit faites.
Il est rapporté de manière authentique que le prophète est né l’année de l’éléphant.
Les savants sont unanimes concernant le jour de sa naissance : « un lundi du moi de Rabi ‘ el awal », mais on divergé à savoir si c’était le 2, le 8, le 10 ou le 12

Remarque : La divergence est grande sur ce point, et il n’est pas possible de trancher catégoriquement tant chaque avis est soutenu par des savants.
Parmi les choses qu’il est bon de signaler à ce sujet il y a l’erreur de certain musulman qui célèbre la naissance du prophète chaque année le 12 de rabi’ el awal, et ceci est une innovation détestable. Car cette date n’est qu’un avis, et ce n’est pas le plus authentique, et même si c’était le cas, cette célébration est détestable car le prophète ne l’a pas fait de son vivant, ni même les compagnons après sa mort, ni ceux qui les ont suivi dans le bien
pour plus d'information sur ce sujet : cliquez ici
Fin de remarque.

L’imam Mouslim rapporte dans son sahih qu’on interrogea le prophète (عليه السلام) à propos du lundi, et il dit : « C’est le jour ou je suis né et ou j’ai reçu la révélation (pour la première fois). »
L’année de l’éléphant correspond à l’année ou Abraha entreprit de démolir la Kaaba. Abraha était un roi Abyssin, visière du Négus, qui gouvernait le Yémen.
Ce fut le deuxième grand événement dont fut témoin Abd el-Mouttalib après celui du forage de zamzam.

Pour mieux comprendre et expliquer pourquoi Abraha voulait détruire l’enceinte sacré et comment ce fait t’il que les Abyssins gouvernaient sur les terres du Yémen , les historiens comme ibn Ishaq raconte pour commencer l’histoire de Rabi’a ibn Nasr roi du Yémen.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://livreislam.forumactif.com
Zakaria
Admin


Messages : 83
Date d'inscription : 07/10/2009

MessageSujet: Evénements historique qui on précédé l’événement de l’Eléphant   Jeu 20 Jan - 21:40

Evénements historique qui on précédé l’événement de l’Eléphant.

L'histoire de Rabi ‘a ibn Nasr (ربيعة بن نصر), roi du Yémen :

Rabi ‘a ibn Nasr, le roi du Yémen, appartenais a la dynastie des tababi3a (التَّبَابِعَةِ) (sing. : touba' (تبع)).
Les rois du Yémen se nommaient : « Touba' »
Les rois d'Egypte se nommaient : « Pharaon »
Les rois Romains se nommaient : « César » « Qaysar »
Les rois Perses se nommaient : « Chosroes » « Kisra »
Les roi Abyssin se nommaient : « Najachi »


Rabi ‘a ibn Nasr eut en rêve une vision horrible qui lui fit peur. Il n'a pas omis un seul devin, magicien ou astrologue dans son royaume sans I ‘appeler chez lui.
Il leur dit : « J'ai vu un rêve, une vision terrible qui m'a remplis d'horreur.
Je vous invite à me l’interpréter.» Ils répondirent : « Racontez la nous et nous l'interprèterons pour vous. »

Alors il dit : « Si je vous la raconte, je ne serai pas sur de votre interprétation que lorsque vous-même vous deviniez de quoi il s’agit. »

إنِّي إنْ أَخْبَرْتُكُمْ بِهَا لَمْ أَطْمَئِنَّ إلَى خَبَرِكُمْ عَنْ تَأْوِيلِهَا، فَإِنَّهُ لَا يَعْرِفُ تَأْوِيلَهَا إلَّا مَنْ عَرَفَهَا قَبْلَ أَنْ أُخْبِرَهُ بِهَا.

On lui amena deux devins séparément et Rabi ‘a ibn Nasr dit au premier : « J'ai eu un rêve, une
vision horrible qui m'a rempli de peur. Dis-moi quelle fut cette vision car si tu la devines correctement, tu l’interpréteras correctement. »

Le premier devin lui dit que son rêve était qu'il avait vu un feu qui venait de I ‘obscurité et qui se répandait sur le littoral et consommait tout ce qui possède une âme.

Le roi lui dit qu'il s'agissait bien du rêve qu'il avait eu. Ensuite le devin interpréta ce rêve en lui disant que cela signifiait que les Ethiopiens envahiraient le Yémen et qu'ensuite ils seront chassé par un certain Dhu Yazan (ذِي يَزَنَ) et que son règne prendra fin avec l'arriver d'un prophète à l'âme pure qui descend la révélation d'en haut.

Le second devin eu les même propos que le 1er et interpréta le rêve de la même manière.

Rabi ‘a ibn Nasr fut impressionné par ce que les deux devins dirent. Il équipa ses enfants et les gens de sa maison de ce dont ils avaient besoin pour leurs voyages en lraq. Ils les munirent d'une lettre à I ‘intention du roi perse.

Remarque : Ibn Ishaq rapporte que certain rabbins juifs, certains moines chrétiens et certain devins arabes parlaient de l’envoie du prophète (عليه سلام) lorsque l’heure de son avènement était proche.
Pour ce qui est des rabbins juifs et des moines chrétiens, ils s’appuyèrent dans leurs prédilections, sur les caractéristiques et les attributs de ce prophète cité dans leurs textes sacrés.

Allah (سبحانه وتعالى) dit à ce sujet :

الَّذِينَ يَتَّبِعُونَ الرَّسُولَ النَّبِيَّ الْأُمِّيَّ الَّذِي يَجِدُونَهُ مَكْتُوبًا عِندَهُمْ فِي التَّوْرَاةِ وَالْإِنجِيلِ يَأْمُرُهُم بِالْمَعْرُوفِ وَيَنْهَاهُمْ عَنِ الْمُنكَرِ وَيُحِلُّ لَهُمُ الطَّيِّبَاتِ وَيُحَرِّمُ عَلَيْهِمُ الْخَبَائِثَ وَيَضَعُ عَنْهُمْ إِصْرَهُمْ وَالْأَغْلَالَ الَّتِي كَانَتْ عَلَيْهِمْ ۚ فَالَّذِينَ آمَنُوا بِهِ وَعَزَّرُوهُ وَنَصَرُوهُ وَاتَّبَعُوا النُّورَ الَّذِي أُنزِلَ مَعَهُ ۙ أُولَـٰئِكَ هُمُ الْمُفْلِحُونَ ﴿١٥٧﴾

Ceux qui suivent le Messager, le Prophète illettré qu'ils trouvent écrit (mentionné) chez eux dans la Thora et l'Evangile. Il leur ordonne le convenable, leur défend le blâmable, leur rend licites les bonnes choses, leur interdit les mauvaises, et leur ôte le fardeau et les jougs qui étaient sur eux. Ceux qui croiront en lui, le soutiendront, lui porteront secours et suivront la lumière descendue avec lui; ceux-là seront les gagnants. (Sourate 7 verset 157)
مُّحَمَّدٌ رَّسُولُ اللَّـهِ ۚ وَالَّذِينَ مَعَهُ أَشِدَّاءُ عَلَى الْكُفَّارِ رُحَمَاءُ بَيْنَهُمْ ۖ تَرَاهُمْ رُكَّعًا سُجَّدًا يَبْتَغُونَ فَضْلًا مِّنَ اللَّـهِ وَرِضْوَانًا ۖ سِيمَاهُمْ فِي وُجُوهِهِم مِّنْ أَثَرِ السُّجُودِ ۚ ذَٰلِكَ مَثَلُهُمْ فِي التَّوْرَاةِ ۚ وَمَثَلُهُمْ فِي الْإِنجِيلِ كَزَرْعٍ أَخْرَجَ شَطْأَهُ فَآزَرَهُ فَاسْتَغْلَظَ فَاسْتَوَىٰ عَلَىٰ سُوقِهِ يُعْجِبُ الزُّرَّاعَ لِيَغِيظَ بِهِمُ الْكُفَّارَ ۗ وَعَدَ اللَّـهُ الَّذِينَ آمَنُوا وَعَمِلُوا الصَّالِحَاتِ مِنْهُم مَّغْفِرَةً وَأَجْرًا عَظِيمًا ﴿٢٩﴾


Muhammad est le Messager d'Allah. Et ceux qui sont avec lui sont durs envers les mécréants, miséricordieux entre eux. Tu les vois inclinés, prosternés, recherchant d'Allah grâce et agrément. Leurs visages sont marqués par la trace laissée par la prosternation. Telle est leur image dans la Thora. Et l'image que l'on donne d'eux dans l'Evangile est celle d'une semence qui sort sa pousse, puis se raffermit, s'épaissit, et ensuite se dresse sur sa tige, à l'émerveillement des semeurs. [Allah] par eux [les croyants] remplit de dépit les mécréants. Allah promet à ceux d'entre eux qui croient et font de bonnes ouvres, un pardon et une énorme récompense. (Sourate 48 verset 29)

الَّذِينَ آتَيْنَاهُمُ الْكِتَابَ يَعْرِفُونَهُ كَمَا يَعْرِفُونَ أَبْنَاءَهُمْ ۖ وَإِنَّ فَرِيقًا مِّنْهُمْ لَيَكْتُمُونَ الْحَقَّ وَهُمْ يَعْلَمُونَ ﴿١٤٦


Ceux à qui Nous avons donné le Livre, le reconnaissent comme ils reconnaissent leurs enfants. Or une partie d'entre eux cache la vérité, alors qu'ils la savent! (Sourate 2 verset 146)
وَإِذَا سَمِعُوا مَا أُنزِلَ إِلَى الرَّسُولِ تَرَىٰ أَعْيُنَهُمْ تَفِيضُ مِنَ الدَّمْعِ مِمَّا عَرَفُوا مِنَ الْحَقِّ ۖ يَقُولُونَ رَبَّنَا آمَنَّا فَاكْتُبْنَا مَعَ الشَّاهِدِينَ ﴿٨٣


Et quand ils entendent ce qui a été descendu sur le Messager [Muhammad], tu vois leurs yeux déborder de larmes, parce qu'ils ont reconnu la vérité. Ils disent: «O notre Seigneur! Nous croyons: inscris-nous donc parmi ceux qui témoignent (de la véracité du Coran). (Sourate 5 verset 83)
D'ailleurs il est rapporté qu'avant la révélation, les juifs tiraient fierté devant les arabes de Médine, de l'envoie prochain d'un messager attendu, issu d'eux, qui viendrait assurer leur triomphe.
Dans cette optique, 'Asim ibn 'Umar Ibn Qatada (رضي الله عنه) a rapporté, d'après des hommes de son clan qui ont dit : « Ce qui nous a guidé vers I’ islam -en plus de la miséricorde d'Allah à notre égard- est ce que nous entendions de la part des rabbins juifs. Nous étions, en effet, des polythéistes et des idolâtres, alors qu'eux étaient des gens du livre qui avaient une science que nous n'avions pas. Il y avait entre eux et nous une certaine animosité et, lorsque nous avions le dessus sur eux, ils nous disaient : « Le temps approche ou un prophète doit apparaître, et nous vous combattrons, en sa compagnie, comme furent combattus les 'ad et les Iram. » Nous entendions souvent ce genre de discours de leur part. Mais lorsqu’Allah envoya Son messager Mohammed (عليه سلام), nous avons répondu à son appel, lorsqu'il nous appela à Allah. Et lorsque nous sûmes (qu'était arrivé) ce dont ils nous menaçaient, nous les avons donc devancé, et nous avons cru en lui tandis qu'eux l'on rejeté. »

Allah (سبحانه وتعالى) dit à ce sujet :
وَلَمَّا جَاءَهُمْ كِتَابٌ مِّنْ عِندِ اللَّـهِ مُصَدِّقٌ لِّمَا مَعَهُمْ وَكَانُوا مِن قَبْلُ يَسْتَفْتِحُونَ عَلَى الَّذِينَ كَفَرُوا فَلَمَّا جَاءَهُم مَّا عَرَفُوا كَفَرُوا بِهِ ۚ فَلَعْنَةُ اللَّـهِ عَلَى الْكَافِرِينَ ﴿٨٩﴾ بِئْسَمَا اشْتَرَوْا بِهِ أَنفُسَهُمْ أَن يَكْفُرُوا بِمَا أَنزَلَ اللَّـهُ بَغْيًا أَن يُنَزِّلَ اللَّـهُ مِن فَضْلِهِ عَلَىٰ مَن يَشَاءُ مِنْ عِبَادِهِ ۖ فَبَاءُوا بِغَضَبٍ عَلَىٰ غَضَبٍ ۚ وَلِلْكَافِرِينَ عَذَابٌ مُّهِينٌ ﴿٩٠﴾

Et quand leur vint d'Allah un Livre confirmant celui qu'ils avaient déjà, - alors qu'auparavant ils cherchaient la suprématie sur les mécréants, - quand donc leur vint cela même qu'ils reconnaissaient, ils refusèrent d'y croire. Que la malédiction d'Allah soit sur les mécréants! (89) Comme est vil ce contre quoi ils ont troqué leurs âmes! Ils ne croient pas en ce qu'Allah a fait descendre, révoltés à l'idée qu'Allah, de par Sa grâce, fasse descendre la révélation sur ceux de Ses serviteurs qu'Il veut. Ils ont donc acquis colère sur colère, car un châtiment avilissant attend les infidèles! (sourate 2 verset 90)

وَلَمَّا جَاءَهُمْ رَسُولٌ مِّنْ عِندِ اللَّـهِ مُصَدِّقٌ لِّمَا مَعَهُمْ نَبَذَ فَرِيقٌ مِّنَ الَّذِينَ أُوتُوا الْكِتَابَ كِتَابَ اللَّـهِ وَرَاءَ ظُهُورِهِمْ كَأَنَّهُمْ لَا يَعْلَمُونَ

Et quand leur vint d'Allah un messager confirmant ce qu'il y avait déjà avec eux, certains à qui le Livre avait été donné, jetèrent derrière leur dos le Livre d'Allah comme s'ils ne savaient pas! (sourate 2 verset 101)

Dans ce sens le prophète (عليه سلام) a dit : « Je suis I ‘exaucement de l'invocation d'Ibrahim et la bonne nouvelle annoncée par Issa. Quand ma mère fut enceinte de moi, une lumière surgis d'elle et rayonna si intensément qu'elle éclaira les palais de Bursa en Syrie. » (Hadith Hassan rapporté par Ahmad la première partie de ce hadith à savoir « Je suis I ‘exaucement de I ‘invocation d'Ibrahim et la bonne nouvelle annoncée par Issa » est qualifier d'authentique par cheikh el Albany dans « sahih al Jami' » no 1 463)

Allah parle de cette invocation d'Ibrahim (عليه سلام) et de cette bonne nouvelle annoncée par Issa (عليه سلام).

وَإِذْ يَرْفَعُ إِبْرَاهِيمُ الْقَوَاعِدَ مِنَ الْبَيْتِ وَإِسْمَاعِيلُ رَبَّنَا تَقَبَّلْ مِنَّا ۖ إِنَّكَ أَنتَ السَّمِيعُ الْعَلِيمُ ﴿١٢٧﴾ رَبَّنَا وَاجْعَلْنَا مُسْلِمَيْنِ لَكَ وَمِن ذُرِّيَّتِنَا أُمَّةً مُّسْلِمَةً لَّكَ وَأَرِنَا مَنَاسِكَنَا وَتُبْ عَلَيْنَا ۖ إِنَّكَ أَنتَ التَّوَّابُ الرَّحِيمُ ﴿١٢٨﴾ رَبَّنَا وَابْعَثْ فِيهِمْ رَسُولًا مِّنْهُمْ يَتْلُو عَلَيْهِمْ آيَاتِكَ وَيُعَلِّمُهُمُ الْكِتَابَ وَالْحِكْمَةَ وَيُزَكِّيهِمْ ۚ إِنَّكَ أَنتَ الْعَزِيزُ الْحَكِيمُ

Et quand Abraham et Ismaël élevaient les assises de la Maison: «O notre Seigneur, accepte ceci de notre part! Car c'est Toi l'Audient, l'Omniscient. (127) Notre Seigneur! Fais de nous Tes Soumis, et de notre descendance une communauté soumise à Toi. Et montre-nous nos rites et accepte de nous le repentir. Car c'est Toi certes l'Accueillant au repentir, le Miséricordieux. (128) Notre Seigneur! Envoie l'un des leurs comme messager parmi eux, pour leur réciter Tes versets, leur enseigner le Livre et la Sagesse, et les purifier. Car c'est Toi certes le Puissant, le Sage! (Sourate 2 verset 129)
وَإِذْ قَالَ عِيسَى ابْنُ مَرْيَمَ يَا بَنِي إِسْرَائِيلَ إِنِّي رَسُولُ اللَّـهِ إِلَيْكُم مُّصَدِّقًا لِّمَا بَيْنَ يَدَيَّ مِنَ التَّوْرَاةِ وَمُبَشِّرًا بِرَسُولٍ يَأْتِي مِن بَعْدِي اسْمُهُ أَحْمَدُ ۖ فَلَمَّا جَاءَهُم بِالْبَيِّنَاتِ قَالُوا هَـٰذَا سِحْرٌ مُّبِينٌ

Et quand Jésus fils de Marie dit: «O Enfants d'Israël, je suis vraiment le Messager d'Allah [envoyé] à vous, confirmateur de ce qui, dans la Thora, est antérieur à moi, et annonciateur d'un Messager à venir après moi, dont le nom sera «Ahmad». Puis quand celui-ci vint à eux avec des preuves évidentes, ils dirent: «C'est là une magie manifeste». (Sourate 61 verset 6)

Il est également rapporté de Salman el Farissi (رضي الله عنه) se converti a I’ islam car il fut l'adepte de plusieurs moine chrétien et que le dernier d'entre eux lui enseigna qu'un prophète allait bientôt apparaître. Le moine lui donna la description qu'il avait de ce prophète et du lieu ou il apparaîtra. Salman reconnu ses caractéristique chez Mohammed (عليه سلام) et ce convertis a I ‘islam.

En outre, lorsque le prophète (عليه سلام) avait envoyé des messages aux rois de la terre, aucun parmi eux n'a méprisé son message, à I ‘exception de Chosroes qui n'avait pas de science du livre.
Quand aux rois et monarques chrétiens, à I ‘image du Négus, le roi d'Ethiopie, de Moukawkis, le roi d'Egypte et Héraclius, I ‘empereur byzantin, tous ont honoré les ambassadeurs du prophète (عليه سلام) Il y avait parmi eux celui qui s'est converti, comme le négus, celui qui a répondu avec politesse et a failli se convertir, n'étais ce la contrainte du pouvoir, comme Héraclius, et celui qui a envoyé des cadeaux, comme Moukawkis.
Or le prophète (عليه سلام) n'était pas dans une position de force qui pouvait susciter la crainte de ces monarques, loin s'en faut.
C'est parce qu'ils savaient que Issa (عليه سلام) avait prédit I ‘envoi d’un messager qui viendrait après lui.
Les caractéristiques de notre prophète (عليه سلام) avaient concordé avec ce qu'ils avaient comme information.
Quand aux devins arabes, ils reçurent la nouvelle de cet envoie des démons d'entre les djinns, qui écoutaient aux cieux et rapportaient des paroles à leurs compagnons devins parmi les hommes, puisque avant I ‘envoi du prophète (عليه سلام) ils n'étaient pas chassés des cieux à coup de météorite. En effet, en ce temps la, le devin et la devineresse pouvaient encore recevoir des inspirations des démons, concernant cet envoi, mais les arabes n'accordaient pas de crédit à leur dires, jusqu'à ce qu'il fut envoyer. Les signes dont les devins parlaient apparurent alors, et ils les reconnurent.
Quand l'envoi du prophète (عليه سلام) fut proche, les démons furent empêcher d'écouté aux cieux et on s'interposa entre eux et les endroits ou ils se tenaient pour écouter les nouvelles du ciel. Ils furent chassés donc à coup de météorite, et les démons surent que quelque chose allait arriver.
Il est rapporté dans sahih el-Boukhari (Chapitre de I ‘interprétation du Qur'ân, 4701), qu'Abû Hurayra (رضي الله عنه), rapporte que le Prophète (عليه سلام) a dit : « Quand Allah décrète Son jugement dans le ciel, les Anges battent des ailes en signe de soumission à Sa parole. Ce battement ressemble au son que fait une chaîne frottée contre un rocher très lisse, et ils acceptent le Jugement avec paix et satisfaction.

حَتَّىٰ إِذَا فُزِّعَ عَن قُلُوبِهِمْ قَالُوا مَاذَا قَالَ رَبُّكُمْ ۖ قَالُوا الْحَقَّ ۖ وَهُوَ الْعَلِيُّ الْكَبِيرُ


Quand ensuite la frayeur se sera éloignée de leurs cours, ils diront: «Qu'a dit votre Seigneur?» Ils répondront: «La Vérité; C'est Lui le Sublime, le Grand». (Sourate 34 verset 23)

A ce moment là, les démons sont à l'écoute pour voler la nouvelle, entassés les uns sur les autres.
Le démon qui frôle le ciel saisit au vol la nouvelle, puis la répète à celui qui est en dessous de lui, jusqu'à ce qu'elle arrive au dernier qui la répète au sorcier ou au devin.
Il arrive que le démon soit atteint par un météore avant de transmettre la nouvelle, ou bien qu'il la transmette avant qu'il ne soit touché, mais il y rajoute une centaine de mensonges, mais ceux qui I’ entendent du sorcier ou du devins disent : « Ne nous avait-il pas dit un jour ceci et cela » et ils le croient du fait de cette parole entendue (volée) du ciel. »
Allah (سبحانه وتعالى) dit à ce sujet :

وَلَقَدْ جَعَلْنَا فِي السَّمَاءِ بُرُوجًا وَزَيَّنَّاهَا لِلنَّاظِرِينَ ﴿١٦﴾ وَحَفِظْنَاهَا مِن كُلِّ شَيْطَانٍ رَّجِيمٍ ﴿١٧﴾ إِلَّا مَنِ اسْتَرَقَ السَّمْعَ فَأَتْبَعَهُ شِهَابٌ مُّبِينٌ

Certes Nous avons placé dans le ciel des constellations et Nous l'avons embelli pour ceux qui regardent. (16) Et Nous l'avons protégé contre tout diable banni. (17) A moins que l'un d'eux parvienne subrepticement à écouter, une flamme brillante alors le poursuit. (18) (Sourate 15 verset 16, 17,18)

Il est important de rappeler que ni les démons ni les devins ne connaisse l’invisible.

Allah (سبحانه وتعالى) dit :

قُل لَّا يَعْلَمُ مَن فِي السَّمَاوَاتِ وَالْأَرْضِ الْغَيْبَ إِلَّا اللَّـهُ ۚ وَمَا يَشْعُرُونَ أَيَّانَ يُبْعَثُونَ

Dis: «Nul de ceux qui sont dans les cieux et sur la terre ne connaît l'Inconnaissable, à part Allah». Et ils ne savent pas quand ils seront ressuscités! (sourate 27 verset 65)

Allah dit également lorsqu’Il raconte l’histoire du prophète Souleymane (عليه سلام):
فَلَمَّا قَضَيْنَا عَلَيْهِ الْمَوْتَ مَا دَلَّهُمْ عَلَىٰ مَوْتِهِ إِلَّا دَابَّةُ الْأَرْضِ تَأْكُلُ مِنسَأَتَهُ ۖ فَلَمَّا خَرَّ تَبَيَّنَتِ الْجِنُّ أَن لَّوْ كَانُوا يَعْلَمُونَ الْغَيْبَ مَا لَبِثُوا فِي الْعَذَابِ الْمُهِينِ ﴿١٤﴾


Puis, quand Nous décidâmes sa mort, il n'y eut pour les avertir de sa mort que la «bête de terre», qui rongea sa canne. Puis lorsqu'il s'écroula, il apparut de toute évidence aux djinns que s'ils savaient vraiment l'inconnu, ils ne seraient pas restés dans le supplice humiliant [de la servitude]. (sourate 34 verset 14)
Aicha a dit : «O envoyé d’Allah ! Les devins quelquefois nous annonçaient des choses vraies. »
« Les paroles vraies qu’annoncent les devins, répliqua l’envoyé d’Allah, on été dérobées par un génie que les crie ensuite dans les oreilles de son maitre (le devin) ; après y avoir mêlé cent mensonge. » (Rapporté par Mouslim 4134)


Cet article est une retranscription des cours donné dans paltalk dans le salon "craignez Allah et Allah vous enseignera". Il est strictement interdit d'utiliser ces notes dans un but lucratif.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://livreislam.forumactif.com
Zakaria
Admin


Messages : 83
Date d'inscription : 07/10/2009

MessageSujet: Le règne d’Abou Karb Tuban Asad et sa campagne vers Yathrib   Jeu 20 Jan - 21:57

Le règne d’Abou Karb Tuban Asad et sa campagne vers Yathrib

Toujours d'après Ibn Ishaq : Lorsque Rabi ‘a ibn Nasr mourut Tuban Asad « Abou Karb » (أبي كرب تبان أسد) lui succéda.
Celui-ci entrepris un voyage et il passa par Médine ou il laissa parmi eux un de ses fils.
Celui-ci fut tuer et Tuban Asad revint déterminé à détruire Médine, exterminer ses habitants et couper ses palmiers. Tuban Asad leur déclara la guerre et les combattis.
Il fut pris d'admiration leur égard quand il vit leur comportement car les arabes de Médine le combattait de jour et le recevais comme hôte pendant le nuit. Tuban Asad ce dit : « ce sont vraiment des gens généreux. »

Pendant que Tubba' leur fit la guerre, deux rabbins des juifs verser dans la science, de la tribu des banou Quraydha vinrent voir Tubba' quand ils apprirent ce que celui-ci voulait faire, à savoir détruire Médine.

Les deux rabbins lui dirent «Oh roi, ne faites pas cela car si vous insistez, vous en serez empêchez et vous ne serez pas à l’abri d'un châtiment imminent. »
Alors Tubba' leur dit « Et pourquoi cela ? » Ils lui répondirent : « Car ici est le lieu d'immigration d'un prophète, qui sortira de sa ville sainte et ici sera sa maison et ici il s'établira. »

هِيَ مُهَاجَرُ نَبِيٍّ يَخْرُجُ مِنْ هَذَا الْحَرَمِ مِنْ قُرَيْشٍ فِي آخِرِ الزَّمَانِ، تَكُونُ دَارَهُ وَقَرَارَهُ، فَتَنَاهَى عَنْ ذَلِكَ.


Alors Tubba' renonça a son dessein voyant qu'ils étaient savants et admirait ce qu'il entendit d'eux.
Il quitta Médine et se convertit à leur religion.
Il se dirigea ensuite vers La Mecque, qui était sur la route vers le Yémen.

Lorsqu'il arriva à un certain endroit entre 'Usfan (عسفان) et Amaj (أمج) un groupe de gens de la tribut de Houdhayl (هذيل) vint le voir et lui dit : « O roi ! Voulez vous qu'on vous indique un vieux trésor qui échappa aux yeux des rois qui vous on devancé, ou il y a des perles de topaze, de rubis, d'or et d’argent ? »

أَيُّهَا الْمَلِكُ، أَلَا نَدُلُّكَ عَلَى بَيْتِ مَالٍ دَاثِرٍ أَغَفَلَتْهُ الْمُلُوكُ قَبْلَكَ، فِيهِ اللُّؤْلُؤُ وَالزَّبَرْجَدُ وَالْيَاقُوتُ وَالذَّهَبُ وَالْفِضَّةُ


Il répondit : « Oui, certainement. »
Ils dirent : « C'est une maison à Makka que les gens adorent et ou ils font leur prière. »
Les Hudaylites voulurent par la, détruire Tabban, car ils savaient que quiconque parmi les rois voulaient s'emparer de cette maison et commettre des injustices contre elle, serait anéanti.
Ayant consenti à leurs propositions, il envoya demander l'avis des deux rabbins.
Ceux-ci répondirent : « Ces gens ont voulut vous anéantir, vous et votre armée. Nous ne connaissons pas d'autre maison qu'Allah ai choisi pour lui-même que cette maison la. Si vous faites ce qu'Ils vous invitent à faire, vous serez anéanti, vous et tous ceux qui vous accompagne. »

مَا أَرَادَ الْقَوْمُ إلَّا هَلَاكَكَ وَهَلَاكَ جُنْدِكَ، مَا نَعْلَمُ بَيْتًا لِلَّهِ اتَّخَذَهُ فِي الْأَرْضِ لِنَفْسِهِ غَيْرَهُ وَلَئِنْ فَعَلْتَ مَا دَعَوْكَ إلَيْهِ لَتَهْلَكَنَّ وَلَيَهْلَكَنَّ مَنْ مَعَكَ جَمِيعًا


Tabban leur dit : « Que me conseillez-vous donc de faire quand je parviendrais à cette maison ?
Ils répondirent : « Vous y ferez ce que ses gens font : vous circulerez autour d'elle, vous I ‘honorerez, vous vous raserez votre tête auprès d'elle et vous vous ferez humble jusqu'à ce que vous aurez quitte les lieux. »

تَصْنَعُ عِنْدَهُ مَا يَصْنَعُ أَهْلُهُ: تَطُوفُ بِهِ وَتُعَظِّمُهُ وَتُكْرِمُهُ وَتَحْلِقُ رَأْسَكَ عِنْدَهُ، وَتَذِلُّ لَهُ، حَتَّى تَخْرُجَ مِنْ عِنْدِهِ


Alors il leur dit : « Mais qu'est ce qui vous empêche de faire vous-même ces choses la ? »
Ils répondirent : « Par Allah, c'est vraiment la maison d'Ibrahim, notre père et elle est comme nous vous l'avons dit. Mais ses gens nous en ont empêchées par les idoles qu'ils ont érigées autour d'elle, et par le sang qu'ils versent près d'elle. Ce sont des gens impur et des polythéistes. »

أَمَا وَاَللَّهِ إنَّهُ لَبَيْتُ أَبِينَا إبْرَاهِيمَ. وَإِنَّهُ لَكَمَا أَخْبَرْنَاكَ وَلَكِنَّ أَهْلَهُ حَالُوا بَيْنَنَا وَبَيْنَهُ بِالْأَوْثَانِ الَّتِي نَصَبُوهَا حَوْلَهُ وَبِالدِّمَاءِ الَّتِي يُهْرِقُونَ عِنْدَهُ، وَهُمْ نَجَسٌ أَهْلُ شِرْكٍ


Tabban s'aperçu de leur sagesse et de leur conseils et de la sincérité de leur discours.
Il fit venir auprès de lui le groupe de la tribu de Houdhayl et leur fit couper les mains et les pieds.
Puis il partit et arriva à Makka, ou il circula autour de la maison, fit égorger des sacrifices auprès d'elle et ce fit raser la tête. Il séjourna six jours à Makka d'après ce que l'on rapporte.

Lorsqu'il dormait, en rêve, il lui fut ordonné d'habiller la Kaaba. Il I ‘habilla avec des nattes de feuille de palmier. Mais en rêve, on I ‘ordonna de mieux l'habiller. Alors, il I ‘habilla avec des tissus du Yémen. Il lui fut de nouveau ordonne de mieux I ‘habiller et il vêtu la Kaaba de fin tissus.

[center]

Aussi dis t'on que Tubba' fut le premier à habiller la maison sacré.
Puis Tubba' parti de Makka se dirigeant vers le Yémen avec son armée et les deux rabbins.
Rentré, il invita son peuple à embrasser la religion qu'il venait lui-même d'embrasser. Mais ils refusèrent jusqu'à ce que l'affairent fut décidée par un feu qui servait d'arbitre pour les gens du Yémen.
Les deux rabbins et les gens de Himyar qui sortirent avec eux étaient partis pour repousser le feu prétendant que celui qui réussirait à le repousser serait le plus digne de posséder la vérité.
Alors les gens de Himyar avec leurs idoles s'approchèrent du feu afin de le repousser, mais le feu s'approcha d'eux pour les consumer, ils s'écartèrent sans pouvoir le repousser. Apres quoi, ce fut les deux rabbins s'approchèrent du feu, se mirent à réciter des versets de la torah, le feu recula et ils purent le repousser jusqu'à I ‘endroit d'où il sortait. Alors les gens de Himyar embrassèrent la religion de ses deux rabbins. D'où l'origine du Judaïsme au Yémen.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://livreislam.forumactif.com
Zakaria
Admin


Messages : 83
Date d'inscription : 07/10/2009

MessageSujet: Le règne de Hassan ibn Tuban et son meurtre par son frère ‘Amr   Jeu 20 Jan - 22:02

بسم الله الرحمن الرحيم


Le règne de Hassan ibn Tuban et son meurtre par son frère ‘Amr.

D'après ibn Ishaq, quand Tabban As'ad décéda son fils Hassan ibn Tabban As'ad Abou Karb ( حَسَّانُ بْنُ تُبَّانَ أَسْعَدَ) devint roi.
Il marcha à la tête des gens du Yémen dans I ‘intention d'envahir le pays des arabes et celui des perses. Arrivé en un endroit de la terre d'Iraq, Himyar et les tribus arabes renoncèrent à continuer la marche avec lui et voulurent retourner à leur pays et leur famille.

Ils parlèrent alors avec son frère, nommé 'Amru et qui l'accompagna dans son armée, en lui disant : « Tue ton frère Hassan, nous te feront roi sur nous et tu nous feras retourner en notre pays. »

اُقْتُلْ أَخَاكَ حَسَّانَ وَنُمَلِّكُكَ عَلَيْنَا، وَتَرْجِعُ بِنَا إلَى بِلَادِنَا


Il consentit et tous étaient d'accord sur ce point excepté Dhu Ru'ayn al Himyari (ذي رعين) qui voulait l'en dissuader. Mais 'Amru refusa son conseil.
Alors Dhu Ru'ayn écrivis quelque vers sur une carte y mis un sceau et le remis a 'Amru.
Puis 'Amru tua son frère Hassan et retourna avec l'armée au Yémen.

Quand 'Amru ibn Tabban rentra au Yémen il fut empêcher de dormir, et I ‘insomnie s'empara de lui.
Lorsque cela le peinait, il consulta les médecins, les astrologues et les devins.
L'un d'eux lui dit : « Par Allah, personne n'a jamais tue injustement son frère ou un de ses parents, comme vous l'avez tué sans que le sommeil ne le fuit et sans que I ‘insomnie ne s'empare de lui. »

إنَّهُ وَاَللَّهِ مَا قَتَلَ رَجُلٌ قَطُّ أَخَاهُ، أَوْ ذَا رَحِمِهِ بَغْيًا عَلَى مِثْلِ مَا قَتَلْتَ أَخَاكَ عَلَيْهِ، إلَّا ذَهَبَ نَوْمُهُ، وَسُلِّطَ عَلَيْهِ السَّهَرُ


Apres qu'on lui eut dit cela, il se mit à tuer tous ceux qui l'avaient incité à faire cela parmi les seigneurs du Yémen.

Quand vint le tour de Dhu Ru'ayn celui-ci lui dit : « Vous avez la preuve de mon innocence. »
'Amru demanda : « Et qu'est ce ? »
Il lui dit : « La carte que je vous avait donné. »
'Amru sorti la carte ou il fut écris :

Qui est ce qui achètera de l'insomnie contre le sommeil ?
أَلَا مَنْ يَشْتَرِي سَهْرًا بِنَوْمِ
Heureux est celui qui dort tranquillement.
سَعِيدٌ مَنْ يَبِيتُ قَرِيرَ عَيْنِ
Quand Himyar se montra perfide et traître,
فَأَمَّا حِمْيَرُ غَدَرَتْ وَخَانَتْ
Allah donna raison a Dhu Ru'ayn.
فَمَعْذِرَةُ الْإِلَهِ لَذِي رُعَيْنِ

'Amru épargna Dhu Ru'ayn.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://livreislam.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mariage de Abd Allah avec Amina, naissance de Mohammed et récit de certains événements important qui précédèrent la naissance du prophète.   Aujourd'hui à 16:55

Revenir en haut Aller en bas
 
Mariage de Abd Allah avec Amina, naissance de Mohammed et récit de certains événements important qui précédèrent la naissance du prophète.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» muguet et 1er mai
» Le jeu des chaises ( titre provisoire)
» [Moni, Mohsin] Petits arrangements avec le mariage
» Comment filmer un mariage avec GH2
» Nikon D800 / D800E pour la photographie de mariage suite avec Nikon 50mm f/1.8G for Wedding Photo.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bibliothèque des gens de la sunnah :: Bibliothèque islamique :: E-book et articles :: Sira (vie du prophète) alayhi salam-
Sauter vers: